9-11 septembre 2022
Orford Musique

Située au cœur du parc national du Mont-Orford, Orford Musique est avant tout une académie de musique classique de haut niveau. Sa mission première est de stimuler la créativité des jeunes musiciens, à leurs débuts et tout au long de leur vie professionnelle, en s’appuyant sur l’excellence, l’accessibilité et la pérennité.

Crédit photo : BanQ-Vieux Montréal-Fonds Armour Landry

Auteur

Émile Nelligan

Poète mythique de la fin du XIXe siècle, Émile Nelligan fascine par son image d’adolescent torturé autant que par son célèbre mal-être qui lui vaudra un internement à l’âge de 20 ans, en 1899, jusqu’à sa mort en 1941. Ses poèmes, de facture symboliste, expriment une sensibilité exacerbée, notamment à la musique, qu’il prend pour thème dans de nombreux sonnets, mais aussi dans la musicalité de ses vers. Admirateur de Chopin, de Beethoven, de Liszt, et de tout le répertoire romantique et symbolique qu’il entend souvent dans les soirées où sa mère, musicienne accomplie, joue du piano au salon, Nelligan rêve au pouvoir évocateur de la musique, à sa dimension quasi spirituelle qui permet de faire parler le silence et de donner une mesure à l’infini du temps.

Extrait

Émile Nelligan, Poésies complètes de Nelligan

Vieux piano

L’âme ne frémit plus chez ce vieil instrument ;
Son couvercle baissé lui donne un aspect sombre ;
Relégué du salon, il sommeille dans l’ombre
Ce misanthrope aigri de son isolement.

Je me souviens encor des nocturnes sans nombre
Que me jouait ma mère, et je songe, en pleurant,
À ces soirs d’autrefois – passés dans la pénombre,
Quand Liszt se disait triste et Beethoven mourant.

Ô vieux piano d’ébène, image de ma vie,
Comme toi du bonheur ma pauvre âme est ravie,
Il te manque une artiste, il me faut L’Idéal ;

Et pourtant là tu dors, ma seule joie au monde,
Qui donc fera renaître, ô détresse profonde,
De ton clavier funèbre un concert triomphal ?

Commentaire

Certains lieux ont le pouvoir de faire surgir la musique du silence grâce à la puissance du souvenir, comme c’est le cas de celui où vous êtes en ce moment, qui est chargé d’une multitude de concerts que le poème « Vieux piano » de Nelligan souhaite ressusciter. L’image du vieux piano esseulé trônant dans sa solitude au salon permet à Nelligan d’évoquer la silhouette presque fantomatique de sa mère au piano et de faire ressurgir toute son enfance, dont il rêve comme un autrefois de bonheur musical, en fusion avec la pénombre où il se sent baigné dans une plénitude toute maternelle. Ce vieux piano maintenant silencieux ressemble aux vers de Nelligan lui-même, qui prend le relais de sa mère grâce à sa poésie en rendant le monde plus habitable par le pouvoir spirituel de la musique et de l’art.

Visiter le site d’Orford Musique