Myriam Lefebvre – Gagnante

2 juillet 2018
Madame Fanie Demeule
Longueuil, Québec

Salut Fanie,

Tu ne me connais pas. J’ai lu ton livre en cachette à la bibliothèque, presque d’une traite! Il n’était pas dans la section pour enfant, mais il trainait sur le chariot de livres à ranger. Maman ne s’est pas rendu compte que c’est un livre pour adulte. Je pense que les pamplemousses roses sur la couverture y sont pour quelque chose, et puis « Déterrer les os », ça fait bien plus histoire policière! Même si j’ai juste 10 ans, je regarde toujours Un tueur si proche à la télé, maman me laisse faire.

Le mois passé, mon oncle Larry m’a dit que ça paraissait que je grandissais. Il m’a dit en riant que j’étais rendue avec des bonnes cuisses. « Va falloir que tu fasses attention si tu ne veux pas devenir grassette comme ta tante Pauline! » Ça m’a donné la nausée. Comme lorsque j’ai fait le spectacle de chorale à l’école et que je suis tombée en bas de l’estrade en plein milieu de la Complainte du phoque en Alaska. J’aurais tellement voulu ouvrir une trappe secrète et laisser mon corps s’échapper en dessous de la scène. La honte. Moi, Fanie, je la trouve belle ma tante Pauline.

J’ai lu ton livre et j’ai pris tes trucs en notes. J’ai demandé à maman de me mettre dans mes lunchs une salade verte sans vinaigrette avec une clémentine. Tu as écrit qu’avec ça, tu ne sentais plus rien de la journée. C’est exactement ce que je veux, ne plus rien sentir. Tu dis que le froid aussi ça fait maigrir. J’ai pris les couvertures de mon lit et je les ai foutues dans le fin fond de mon garde-robe. Je suis débarrassée. Je suis trop grosse pour dormir avec de la flanelle. J’ai ouvert la fenêtre de ma chambre pour que le vent capture mon corps et qu’il mange toute ma graisse pendant la nuit. Comme un prédateur envers sa proie. S’il pouvait faire -40 plus souvent, je serais vraiment contente!

La semaine prochaine, c’est ma fête. Je t’écris parce que maman va me faire un gâteau aux carottes, mon préféré. Je parie que c’est lui le coupable. C’est lui qui est resté cramponné à mes cuisses. Dix ans de gâteaux aux carottes, ça en fait du crémage en dessous de la peau! Chaque bouchée que j’avale, c’est comme si je prenais la pompe pour gonfler le matelas de camping à papa et que je me pompais un coup d’air dans les cuisses. Elles vont finir par éclater. Cette année, je veux dégueuler.

Fanie, comment on fait pour vomir?

Lili, 10 ans