Concours de l’Interlettre
Slider

Concours de l’Interlettre 2016

Chaque année, dans le cadre des Correspondances d’Eastman, se tient un concours d’écriture ouvert à tous et à toutes. Il s’agit d’écrire une lettre, d’un maximum de 500 mots, selon un thème défini et divulgué lors du lancement de la programmation, généralement en mai. Les participants ont 2 mois pour faire parvenir leur texte. Les modalités de participation sont affichées sur le site internet.

Un comité de présélection choisit 12 finalistes. Un jury détermine ensuite 5 gagnants. Kim Thuy, Marc Levi, Simon Boulerice, un panel d’éditeurs et Yves Beauchemin ont présidé ce jury au cours des dernières années. Les gagnants reçoivent des livres dédicacés des membres du jury, de petits cadeaux, leurs lettres sont lues devant public lors de la cérémonie de clôture des Correspondances et elles sont affichées ci-dessous.

Le thème retenu pour le concours de 2016 était Mon nouveau roman. Bonne lecture

En savoir plus

Maryse Esquerre

Madame Heloïse D’Omerson, éditrice,

Sujet : « C’est la faute à Moïra, déesse du destin.  Roman

Madame,

Je m’adresse à vous parce que vous êtes une jeune éditrice qui aime les nouveaux textes et se donne les moyens de les défendre.

En savoir plus

Serge Labrosse

Madame Geneviève Saint-Onge, éditrice
Les éditions du Temps qui passe

 

Objet :  La mort et mon premier roman

La mort, c’est plein de vie dedans
 - Félix Leclerc

Bonjour madame l’éditrice,

Vous trouverez, ci-joint, le résultat du travail de quelques années d’écriture. Je ne suis pas un jeune auteur, tant s’en faut, mais voici tout de même mon premier recueil. J’y raconte la mort – et pourquoi pas ?

En savoir plus

Élise Jetté

Mathilde,

Dix années ont fui à la vitesse des saisons qui passent les unes sur les autres pour en effacer tous les signes.

Autant d’années ont passé avec chacune un hiver qui masque sournoisement les vents aux parfums humides de l’automne et chacune un printemps qui esquisse avec patience les heureux traits d’été. Il y a dix étés et autant d’automnes qui nous séparent et j’ai pourtant le sentiment d’avoir porté tes souliers la semaine dernière.

En savoir plus

Antoine Desjardins

Note aux lecteurs
La lettre qui suit est écrite intentionnellement dans un style romantique s’apparentant à celui des classiques de la littérature fantastique, tels que ceux de Gautier, Poe ou de l’Isle-Adam. Bien que cette démarche puisse étonner, je crois avoir respecté le thème proposé et j’espère de tout cœur que ce court texte, mariant la prose, la poésie et l’art de la correspondance, saura vous plaire par son caractère distinctif.

Au plaisir,
A.D.

En savoir plus

Sylvie Garcia

Delhi, le 7 juillet 2016

 

Bonjour à tous,

J’ai confié à Jean-Pierre la mission de vous réunir. Je lui ai demandé de taire le but de la rencontre, sans quoi je sais pertinemment que vous ne seriez pas venu. — Je t’entends Myriam! Traitre! Tu es injuste. Jean-Pierre n’est que le messager. — Non, Marc, il n’est pas mon chouchou, mais il est très certainement le plus responsable de vous tous. Calmez-vous et écoutez, s’il vous plaît, c’est important! Vous pourrez continuer à me haïr à votre guise après, si tel est votre choix.

En savoir plus